À propos

Autoportrait réalisé le 9 février 2020

 
 

Delphine Luchetta est vidéaste, photographe et productrice de contenus web.

 

CV
Filmographie
Contact

 

Née en 1972 à Genève, d’une mère bâloise infirmière et d’un père igbo chercheur en biochimie médicale, elle se destine d’abord au métier d’océanographe. Un diplôme de plongée sous-marine PE60 FFESSM en poche, elle entre à l’Université de Genève en sciences de la Terre et de l’environnement mais la musique qu’elle pratique depuis l’adolescence la tente de plus en plus. Elle intègre l’équipe de Post Tenebras Rock qui organise des concerts tout en préparant des examens d’entrée à la Haute Ecole de Musique de Genève, motivée par Catherine Stutz, sa professeure de flûte traversière. Il faut choisir : Delphine finit par se tourner vers le cinéma, art total qui semble être le seul à pouvoir réunir toutes ses passions.

Après une formation de scénariste avec Jean-Marie Roth à Paris en 1997, elle effectue une série de stages pour apprendre le montage et la postproduction, notamment en 16mm auprès de l’historien du cinéma Laurent Asséo aux Activités Culturelles de l’UNIGE, sur AVID Media Composer chez TSP – Télévision Studio & Products auprès de Frédéric Junod et sur Adobe After Effects et Adobe Premiere Pro au Studio Digital auprès du créateur 3D Cédric Charrey. Delphine est à l’aise avec les machines et cet apprentissage par la technique, mieux adaptée pour elle qu’un enseignement purement théorique, lui donnera les bases de compréhension du langage cinématographique et la motivation pour fonder sa propre structure de production Susu-prod.

Parallèlement à ses projets personnels (Partir d’un point – Mise en mouvement, Le vent du large, Une fête sauvage, La troisième oreille), elle réalise à partir de 2002, des captations, des entretiens, des vidéos promotionnelles pour les artistes. Depuis 2017, ses activités ont pris une dimension supplémentaire suite à son arrivée dans deux organisations culturelles politiquement engagées, à savoir la coopérative Ressources Urbaines où elle travaille comme photographe et animatrice de communauté ainsi que l’association SWAN – Swiss Women’s Audiovisual Network, dont elle développe la future plateforme web. Ces deux mandats représentent un salaire fixe moyen d’environ CHF 2000.- par mois qui représentent la moitié de ses revenus, le reste étant sont assurés par des prestations en free-lance.